André KOHLER
chant - pedal steel guitare - piano - guitare acoustique - harmonica - accordéon cajun


Pour écrire à André :

texas-sidestep@orange.fr

 

MA FORMATION

Ma formation musicale de base est l'accordéon. Les autres instruments que je pratique sont : la pedal steel guitare, les claviers, l'harmonica, la guitare acoustique et le chant.

J’ai touché à beaucoup d’instruments, mais c’est sans aucun doute la pedal steel guitare qui me fascine véritablement et me pousse à aller toujours plus loin… Un grand merci à l’exceptionnel Lionel Wendling pour la patience et la compétence qu’il démontre lors de ses cours de musique, et pour sa volonté de partager et promouvoir cet instrument.

 

MES EXPERIENCES MUSICALES

André avec MAYA

Je n’aime pas jouer en solo, dans une cave ou un garage : ma vie musicale se joue en fait sur scène... J’éprouve le besoin de communiquer, partager, transmettre des émotions, comme un simple dialogue entre une personne du public et le musicien que je suis. La musique, c’est ma façon de vivre et de m’exprimer.

J'ai partagé mes premières expériences avec l’orchestre du village voisin "MAYA", spécialisé dans l’animation des réceptions et galas. En plus des concerts régionaux, notre motivation, l'expérience et la notoriété de ce groupe nous avaient transportés jusqu’au Maroc, où nous avions effectué plusieurs tournées entre 1976 et 1980. J’avais alors... 15 ans !

Mon jeune âge et ma volonté de faire une musique jeune et actuelle m’ont ensuite poussé vers une formation très en vogue dans les années 80 : les "TROTTERS". C’est au sein de ce groupe, écumant tous les bals publics de notre région, que j’ai forgé et aiguisé mes talents de musicien. Le public insatiable était toujours au rendez-vous, friand de nuits mouvementées et d’ambiances "concert". Ensuite sont malheureusement arrivées les bagarres hebdomadaires provoquées par des bandes rivales, ce qui mit peu à peu en péril l’existence du bal public. Le bal privé ne m'attire pas. On se situe en 1985, et ceci marquera la fin de ma carrière de musicien de variété.

J’ai pu alors me consacrer à mon orientation vers la musique country. J’avais repéré cette musique depuis bien longtemps déjà sur les ondes des stations de radio allemandes, mais impossible de l’approcher d’un peu plus près, de trouver un enregistrement ou d’assister à un concert... Vers 1984, j’ai eu la chance de découvrir les premiers enregistrements commercialisés dans notre région. Commence alors une véritable chasse aux trésors... Depuis ce jour, j’écoute, je découvre, et j’apprends. Je me souviens particulièrement du premier concert dont j’ai pu profiter à Strasbourg : c’était Lionel Wendling et ses "Alien Playboys" au Hilton.

André avec DILIGENCE


Bientôt je rencontre d’autres musiciens attirés également par cette culture, et un groupe se dessine à l’horizon : "DILIGENCE" est né.

Mais la création d’un groupe n'entraîne pas obligatirement son succès. Il faut des concerts à la clef ! Ce fut l’amère déception après quelques temps d’existence... La difficulté n'était pas de pratiquer une musique non issue de notre culture européenne, mais de découvrir que cette musique n’intéressait pas grand monde ici, et encore moins les potentiels organisateurs de festivités.

Un groupe sans concert s’éteint en général aussi vite qu’il a vu le jour, et après deux années de persévérance et de répétitions dans les caves et autres endroits peu fréquentés, avec quelques rares concerts à son actif, le groupe se disperse en espérant une nouvelle étincelle.

Cela ne dure pas très longtemps, et je me lance dans un nouveau projet. Mais que s’est-il passé ? D’où vient ce nouvel élan ? En fait, la musique country n’a pas su s’imposer dans notre région par ses musiciens, mais par l’intermédiaire des premiers "Country Clubs" qui naissent en Alsace à Betschdorf, puis à Bossendorf. Ces associations, qui remportent un succès certain, importent les danses country et les font partager à leurs adeptes, de plus en plus nombreux. Et comme les danses country se pratiquent sur des musiques country, arrivent alors les premiers "bals country", parfois appelés "country nights" par leurs organisateurs. Pour moi, c’est un nouveau départ.

André avec EASY RIDERS
J’avais repéré dans ma vie de musicien en quète de création d’un nouveau groupe, une chanteuse hollandaise qui s’était perdue à 5 kilomètres de mon domicile : Monique Van der Kruck. Elle avait en elle cette chose mystérieuse, venue de je ne sais où, et qui sonnait tellement exotique : la passion de la country. Je la rencontre, et la fièvre me (re)prend. Jean-Marc Bouton et Dany Walter me rejoignent, et prudemment, nous démarrons à 4 cette nouvelle formation dénommée "EASY RIDERS". Dès la première année, le groupe se produira sur une trentaine de scènes, et l’avenir paraît prometteur. L’idée de rajouter un batteur et un bassiste se confirme... Mais le groupe se sépare brusquement. Nous sommes en 1995/1996 et de "EASY RIDERS" naissent alors "THE ROAD RIDERS" et mon groupe "TEXAS SIDESTEP".

Dans ses débuts, "TEXAS SIDESTEP" sera formé de 3 musiciens et d’une chanteuse. C’est ainsi que Nadia (chant), Pierre (guitares, chant et dobro), Uwe (Pedal steel guitare et guitare électrique), et moi-même, leader du groupe (claviers, chant, accordéon, harmonica), feront vivre les premiers pas à "TEXAS SIDESTEP".

Les passions et les difficultés que rencontre alors ce jeune groupe s’affronteront au fil des années, et le groupe évoluera ainsi jusqu’à devenir la formation d’aujourd’hui.

 

CHRONOLOGIE de TEXAS SIDESTEP

Quelques grandes étapes qui, à mes yeux ont marqué l’évolution de "TEXAS SIDESTEP"...

MES REMERCIEMENTS